C’est quoi une Fintech ?

Le terme « fintech » est né de la crise financière de 2008, et désigne essentiellement une startup utilisant la technologie pour fournir des services liés aux finances. Le champ d’application de la fintech s’est élargi au fil des ans et englobe désormais pratiquement tous les acteurs des services financiers, des banques et des compagnies d’assurance aux plateformes de prêt en peer-to-peer ou aux portefeuilles numériques.

Les Fintechs sont des entreprises de logiciels qui ont la flexibilité des start-ups technologiques, mais qui se spécialisent dans la résolution de problèmes liés aux services financiers. Ce ne sont pas des institutions financières établies comme les banques traditionnelles ou les coopératives de crédit, mais plutôt des entreprises qui utilisent les technologies du web et du mobile pour fournir à leurs clients des solutions financières innovantes.

Les institutions financières traditionnelles ont toujours été lentes à s’adapter aux nouvelles technologies. Elles travaillent souvent avec des systèmes et des plateformes obsolètes, ce qui les rend rigides et inefficaces lorsqu’il s’agit de développer de nouveaux produits et services.

Ce qu’une fintech a de plus qu’une institution financière traditionnelle, c’est son agilité. Les fintechs n’ont pas les mêmes contraintes que les sociétés financières traditionnelles, et ne doivent pas non plus suivre toutes les règles réglementées au sein du secteur bancaire. Elles s’attachent à rendre leurs activités plus efficaces et à offrir de meilleures expériences aux clients, plus précisément en adoptant de nouvelles technologies et en obtenant de meilleurs rendements pour les clients grâce à l’automatisation.

Il existe plusieurs catégories de Fintechs :

– Fintech BtoC : ces entreprises commercialisent leurs produits et services directement auprès des consommateurs finaux. L’exemple le plus courant est Paypal ou Venmo.

– BtoB Fintech : ces entreprises commercialisent leurs technologies auprès des institutions financières qui les intègrent dans leurs propres produits et plateformes. Il s’agit de startups comme Ripple, ou Plaid.

– Fintech BtoBtoC : un croisement entre les deux catégories ci-dessus. Ces entreprises fournissent des services à la fois aux consommateurs et aux institutions financières.

– Insurtech, dans le secteur des assurances : ces entreprises proposent des produits et/ou services d’assurance nouveaux ou améliorés. Parmi les exemples, on peut citer les sites de comparaison d’assurances, les fournisseurs de micro-assurances, les plateformes peer-to-peer.

– Regtech, ces entreprises proposent des technologies adaptées pour aider les institutions financières à se conformer aux réglementations en vigueur.

Pour résumer, la fintech est l’avenir des services financiers. Elle contribuera à automatiser les services et à améliorer l’expérience des consommateurs, et son influence continuera de croître au cours des 5 à 10 prochaines années. D’une certaine manière, la fintech cherche à remplacer les services financiers traditionnels ; d’une autre manière, elle cherche à les améliorer. Quoi qu’il en soit, la fintech est un phénomène que toutes les entreprises devraient avoir à l’œil, car elle a le pouvoir de transformer fondamentalement les industries et de créer des activités entièrement nouvelles.